La Table d'Aline

( ne parle pas la bouche pleine )

Histoires de petits riens qui font le tout en voyage

Histoires de petits riens qui font le tout en voyage

(pour me souvenir de la Sardaigne…)

Après avoir vu des mers aux eaux transparentes et aux couleurs changeantes, crapahuté sur des rochers noirs, marché plus qu’il ne le fallait sur des oursins par milliers, il y a eu quelques petits moments culinaires précieux, partagés entre amis (et souvent faits par eux…).

D’abord, à Cagliari, face au port et à deux pas de notre Bed and Breakfast, un endroit très chic où le panino coûte un bras, mais nous a fait lever les yeux au ciel de surprise et de plaisir… De très bons croissants salati (croissants salés, donc)

Huile de truffe, roquette, jambon cru finement coupé…

Saucisson, parmesan, tomates et basilic…

Aubergine frite, bleu, roquette dans un petit pain rond…

Des moments à pique-niquer sur le toit de notre B&B, des charcuteries et fromages dans un petit resto au creux de la ville et plein de cafés au Caffè Roma sous les galeries face au port…

A Carloforte, il y a eu des pâtes aux oursins, des poissons bons mais onéreux, des pizzas enfin parfaites, des endroits vus et à tenter une prochaine fois et… des canestrelli rares. Nous avons passé le reste du voyage à tenter de retrouver ces petits biscotti anisés à la texture sablée pas trop grasse et légère, en vain (le grand défi du jour, je veux cette saveur de biscuit chez moi).

A Santa Maria de Navarrese, la belle maison où nous logions avait une cuisine, à notre grand bonheur!

Il a eu une semoule sucrée au basilic et aux fruits poêlés improvisée par mon amie Nath un après-midi d’orage…

La semoule frottée à sec avec de l’huile d’olive et un peu de sucre, mise à cuire sous une couche d’eau bouillante. Des prunes, abricots, pêches et poires rôtis à la poêle avec un peu de miel et du basilic pour la touche finale… Mmm, j’en ai encore un souvenir ému, lorsque à la fin de ma sieste me fût apporté un petit bol de cette succulente gâterie.

Des légumes et des gousses d’ail entières rôtis au four par milliers, préparés la plupart du temps avec le chat de la maison rebaptisé Zucchini, devenu Zucchi, (ça ne s’invente pas!!) dans les pattes.

Ici, des courgettes, mais il y eut aussi des pommes de terre, des aubergines et des belles tomates parfumées aux herbes fraîches du jardin…

L’ail violet italien a, on peut le dire, été le leitmotiv du séjour, il y a même eu un jour où mon cerveau ne pouvait plus en souffrir l’odeur, tellement nous en avons mangé.

Un melon savoureux accompagné d’un très bon prosciutto crudo, dégusté en guise d’apéro, face à la mer.

Et à notre retour, à Cagliari , à nouveau, un dernier Sprtiz Apérol, des amandes grillées au gros sel dans leurs cosses et un repas épatant de poissons au « Manàmanà ».

Et la découverte de la très renommée vieille pâtisserie « Durke » et ses biscotti à tomber…

(L’esprit et l’estomac repus, je profite maintenant du soleil belge en attendant la Sicile dans quelques semaines..)





Vous aussi, laissez un message !

Votre adresse email ne seras pas publiée