La Table d'Aline

( ne parle pas la bouche pleine )

les galettes de Bobonne

Les galettes de Bobonne

(qui savait vivre, ha ça oui!!)

Je me souviens que mon arrière-grand-mère portait les cheveux très longs et alors que mes yeux arrivaient à peine à sa nuque, elle me demandait souvent, face à la fenêtre de sa cuisine, de lui rouler sa longue natte en chignon, quand les après-midi d’été se prolongeaient…

Il y avait chez elle une élégance rare, de celles qui ne se soucient absolument pas du regard des autres, merveilleux souvenir…

Dans ma famille, les galettes de Bobonne sont une institution.

On en fait pour les naissances, les décès, les départs précipités en voyage, les visites impromptues des enfants, quand il fait trop froid dehors, quand les trajets en train s’annoncent trop longs…

Il y a une grande boite Tupperware blanche et carrée qui en est toujours remplie.

Et évidemment, c’est le fer qui fait la galette, plus il est vieux, meilleures elles sont, comme si elles renfermaient à chaque fournée un peu plus de souvenirs…

(Ah, oui, il y a aussi une tradition, celle de terminer la cuisson des galettes par une dernière en forme de croix… qui sera posée en évidence, comme pour préserver la maison des mauvais esprits..comme quoi la gourmandise protège les bienheureux!)

Pour une fournée généreuse:

-500gr de farine de blé (ou un mélange, avec du sarrasin, de l’épeautre…)

-6 oeufs

-400gr de cassonade blonde

-300gr de beurre

-une pincée de sel

Fais ramollir le beurre, réserve.

Mélange les oeufs, la cassonade et la pincée de sel.

Ajoute le beurre mou et la farine.

Laisse reposer la pâte (et la cuisinière!) pendant au moins une heure et puis allume le galettier (oui, je viens de l’inventer, j’aime bien l’idée et puis ‘fer à galettes’, c’est long, quoi!)

Pose une boule de pâte bien centrée (souvent, moi, je ne centre pas très bien et du coup, j’ai pas tous les ‘orteils ‘ des galettes… honteux il paraît, ça a déjà donné lieu à de grands débats!!) et laisse se refermer le haut du galettier doucement sans forcer.

Et là, attends, tu résistes, tu te pourléches les babines, tu as les papilles qui salivent, l’estomac dans les talons, et puis tu découvres ta première galette bien dorée…

Laisse-la refroidir sur une claie et puis continue!

patience!!!!

(Elles se conservent… mais bon… faut pas laisser trainer ce genre de trésor, hein, alors donnes-en à tes amis!)


(à ma Bobonne qui a nourri longtemps une sacrée famille de gourmands…)



  1. Jacqueline
    le 9 février 2015

    Je vais essayer, mais surement aussi bonnes que dans mes souvenirs de petite fille chez Tante Clara et oncle georges!!! (Reconnus sur la photo)

  2. latabledaline
    le 9 février 2015

    oh, magnifique!c’est la recette authentique de Bobonne, donnée par Taty, j’espère que tu y retrouveras tes souvenirs…tu me diras.
    à bientôt

  3. sabrina bauden
    le 4 juin 2017

    Coucou Aline,

    Ca marche dans un moule à gaufres classique ou non? J’espère, trop envie de tester cette recette!

  4. La Table d'Aline
    le 6 juin 2017

    Bien sûr Sabrina!!

  5. Muriel
    le 13 janvier 2018

    Merci pour cette recette de grand-mère. Elle m’a bien dépanné pour rendre un dernier hommage à ma Mamy (qui a probablement emporté avec elle sa recette des galettes petits cœurs! Et bien d’autres…). Elles sont très bonnes. Succès auprès de tous!

  6. La Table d'Aline
    le 13 janvier 2018

    oh, magnifique, c’est à ça qu’elles servent, se souvenir..



Vous aussi, laissez un message !

Votre adresse email ne seras pas publiée