La Table d'Aline

( ne parle pas la bouche pleine )

les crêpes aux orties

Les crêpes aux orties

(ou l’art de se régaler sans se piquer)

Le week-end dernier, je me suis de nouveau enfuie de la ville et ai été passer quelques jours à Han-sur-Lesse.

Deux jours pendant lesquels, avec ma Taty, nous avons préparé des gaufres, du pigeon au four avec du fenouil au parmesan, du pain au levain, des tomates confites et les fameuses crêpes aux orties…

Taty en fait expressément pousser dans son jardin aux pieds des rosiers (il parait que ça leur fait du bien!!!) et elles sont énormes!

En ce début de récolte, il vaut mieux n’utiliser que les plus grosses feuilles, celles du dessus, et ensuite vers juin et juillet, on peut en utiliser l’entièreté et les faire sécher pour pouvoir en avoir toute l’année.

Il y a de nombreuses recettes à base d’orties, notamment le pesto, ou la soupe avec de l’ail des ours, ou comme nous l’avons interprétée hier au restaurant, sous forme d’écrasé de grenailles au beurre, orties blanchies et coupées grossièrement et piment d’Espelette…

Mais cette recette de crêpes me tient à coeur, elle fait jaillir en moi de doux souvenir d’enfance.

Je trouvais cela cocasse de déguster ce plat à base de plantes qui pouvaient me jouer tant de mauvais tours quand je jouais dehors l’été…

Pour une vingtaine de crêpes

-250gr de farine

-4 oeufs

-500ml de lait

-une vingtaine de branches d’orties (selon ton envie…)

-du bon fromage (parmesan, comté, Peccorino, bleu pour les plus audacieux…)

Bien mélanger la farine et les oeufs et ajouter progressivement le lait tout en lissant bien la pâte et en salant d’une pincée de sel

Faire tomber les orties dans une casserole huilée et bien chaude pendant quelques minutes afin de les attendrir et de casser les feuilles et ainsi leur pouvoir ‘piquant’.

Mélanger les orties ‘tombées’ à l’appareil à crêpes et laisser poser pendant une heure.

(prépare ta poêle préférée et échauffe toi les poignets, c’est ici que tu commences à frimer en faisant sauter les crêpes!!!!)

(déguste ça avec une roquette assaisonnée au raifort et quelques herbes, accompagné d’un p’tit verre de rouge et tu oublieras vite que les orties sont souvent tes ennemies en balade!)



  1. Françoise Pequery
    le 30 mai 2013

    Une merveilleuse recette , ,nous sommes tousdes grands enfants et nos souvenirs contribuent à de bien belles assiettes chargées d’émotions. Merci!

  2. latabledaline
    le 30 mai 2013

    merci Françoise!!il est vrai que nos plus doux souvenirs tiennent souvent à la gourmandise…



Vous aussi, laissez un message !

Votre adresse email ne seras pas publiée